La plate-forme d'écoute à la demande Deezer propose en exclusivité une compilation intitulée 'Souvenirs d'été'. 19 artistes de la scène francophone y reprennent des tubes de l'été des décennies passées. Cette initiative, qui rassemble Juliette Armanet, Foé, Pépite ou encore L'Impératrice, est dans 'Pop & Co'.

Tentons de deviner le titre de la chanson, qui compte le couplet suivant :

Je sens la caresse, sur mon poignet, du bracelet brésilien qu’il m’a donné, en me disant : « Quand il se cassera, alors ton rêve se réalisera. »

Ce n’est pas du Ronsard, reconnaissons-le, puisque nous sommes dans le registre du tube de l’été. Ce texte, signé Guy Carlier, figure dans la compilation Souvenirs d'été, où il est interprété par Juliette Armanet. Il s'agit de la chanson "Y’a pas que les grands qui rêvent", tube de l’année 1989, chanté à l’origine par la toute jeune Melody. On trouve aussi "Voyage, Voyage" de Desireless, interprété par Aloïse Sauvage, ou encore "Vacances j’oublie tout" d'Élégance, par Moodoïd, dans cette compilation Souvenirs d’été

Sur la compilation 'Souvenirs d'été', le groupe L'Impératrice reprend "Histoire D'1 Soir (Bye Bye Les Galères)" de Bibi Flash / Deezer

Il serait aisé de se dire alors que tout cela relève d’une nouvelle esthétique du cool : le snobisme d'aujourd'hui consiste notamment à aimer des trucs ringards et modestes. Corine reprend ainsi "Macumba" de Jean-Pierre Mader. Mais cette compilation, qui réunit la garde montante de la chanson française, raconte une génération décomplexée par rapport à la variété. Les interprètes réuni·e·s par ce projet ne font ni dans le second degré, ni dans la condescendance, mais dans l’hommage et l’humilité.

Plus de la moitié des titres datent des années 1980, décennie de naissance de tous les interprètes. À l’époque on disait « rencard » et on chantait que « les filles [étaient] bronzées aux U.V. ». En dehors de ce vocabulaire daté, on se rend compte à quel point toutes les sonorités synthétiques des années 1980 abreuvent la pop française aujourd’hui encore. 

Beaucoup des interprètes originaux de cette compilation n’ont connu le succès que le temps d’une chanson, le temps d’un été. C’est le cas du grand Patrick Coutin, dont le titre "J'aime regarder les filles" est repris par le groupe Feu! Chatterton.

La particularité de la compilation Souvenirs d’été réside dans le fait que ce n’est pas une maison de disques, mais la plate-forme d’écoute Deezer qui en est à l’initiative, preuve que la mutation de l’industrie du disque se poursuit. Exactement comme ce qu'il s’est passé pour le cinéma et les séries avec Netflix. Netflix ou Deezer ne sont plus simplement diffuseurs, mais producteurs à part entière de contenus qui concurrencent les structures d’antan.

la suite à écouter...

Suivre l'émission
Nous contacter
(ré)écouter Pop & co Voir plus
Hommage à Rachid Taha, passeur, pionnier et militant
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.